[Ciné] Il est temps de vivre COMME UN SEUL HOMME

You don't need us... You need success ! > YDNU x COMMEUNSEULHOMME  > [Ciné] Il est temps de vivre COMME UN SEUL HOMME
photo

[Ciné] Il est temps de vivre COMME UN SEUL HOMME

Ce mercredi 13 Février 2019 marque la sortie tant attendue du film-documentaire COMME UN SEUL HOMME. Cet ovni du cinéma français est le fruit d’un magnifique projet porté par Éric Bellion, explorateur au grand cœur et fondateur du mouvement du même nom, COMMEUNSEULHOMME.

À travers ce long-métrage empreint d’émotions, le marin de 42 ans, qui partage l’écran uniquement avec son voilier, nous embarque avec lui dans les sillons du Vendée Globe. Précisons qu’Éric nous emmène sur une course en solitaire, sans assistance et sans escale, qu’il n’a jamais fait avant. Il avait d’ailleurs seulement 7 jours de navigation solo dans les pattes avant d’entamer l’épreuve… Un pari qui paraît fou, mais qu’Éric a su relever tel un marin plutôt rodé.

Croyez-nous donc, COMME UN SEUL HOMME est un film que vous devriez courir voir en salle.

Une immersion brute et authentique…

Dans ce témoignage aux tons bruts et éthérés, il n’y a d’autre musique que celle des vagues à travers lesquelles filent Éric et son voilier, que le bruit des voiles claquant contre le vent et que le (presque) doux « buzz » du moteur. Par ailleurs, c’est avec une simple GoPro qu’Éric nous guide sur le bateau et qu’il nous en fait visiter les recoins. Il nous fait également rêver avec les images d’un ciel et d’une mer se fondant l’un dans l’autre tant durant les beaux jours que lors des épisodes tempêtueux.

C’est avec cette même petite caméra que l’explorateur nous raconte ses journées et ses états d’âme, à cœur ouvert. Tantôt en galère, tantôt en phase d’euphorie, quand Éric pleure ou sourit, on pleure ou l’on sourit avec lui.

Et une aventure humaine hors du commun

« J’ai jamais eu aussi peur de ma vie, j’ai jamais autant souffert de ma vie, j’ai jamais pris autant de plaisir de ma vie ». Tels sont les mots d’Éric, qui dépeignent un Vendée Globe similaire à une véritable montagne russe d’émotions. Car le Vendée Globe vécu et filmé par Éric n’est pas seulement le récit des manœuvres à maîtriser sur le bateau il est surtout une parfaite métaphore de la vie et de l’équilibre que chacun cherche à atteindre en communauté, en équipe, voire même en couple.

photo

Son voilier, Éric le tutoie. Il le choit quand il a quelques blessures, le maudirait presque quand il n’est pas très performant mais l’embrasse après chaque petite victoire ou à l’approche des grands caps. Tout au long de son périple, Éric apprend à faire confiance à son voilier, il apprend à reconnaître et valoriser ses capacités, il apprend à se laisser guider par son fidèle équipier. Il prend soin de lui-même autant qu’il prend soin de son acolyte pour tenir jusqu’à l’arrivée. En cas de pépin, il met les mains dans le cambouis pendant de longues heures… puis il célèbre, sans filtre, leur victoire et leurs durs efforts.

Aussi éprouvante fut cette course, qui a duré 99 jours, elle fut un terrain d’expérimentation par excellence pour Éric et les valeurs qu’il promeut : oser la diversité, faire confiance, innover grâce à la contrainte, viser la performance durable et exulter en équipe. Si on vous encourage à aller voir COMME UN SEUL HOMME, c’est ainsi parce que, tout simplement, ce film est beau, fort en émotions et rempli d’images à couper le souffle. Mais c’est aussi parce que vous en tirerez une belle leçon de vie et un questionnement très important sur vos défis personnels et sur vos défis partagés, avec vos proches ou au travail.

Via COMME UN SEUL HOMME, Éric Bellion offre un nouvel axe de réflexion sur la nature humaine qui vaut la peine d’être considéré et auquel nous – membres de YDNU – sommes fiers de participer.

Rendez-vous le mercredi 13 février, dans les cinémas UGC.

Affiche

Pour lire nos articles concernant notre partenariat avec COMMEUNSEULHOMME, c’est juste ici