OSER LA DIFFÉRENCE

OSER LA DIFFÉRENCE

« Aller vers l’Autre, fixer un objectif commun, s’entendre sur des valeurs essentielles, partager des outils de coopération. C’est long et difficile. Mais en mettant les singularités de chacun en commun, il est possible d’atteindre un état de grâce collectif »  – Eric Bellion, fondateur de COMMEUNSEULHOMME.

Chez You Don’t Need Us, nous avons l’intime et ferme conviction que la différence est source de richesse intellectuelle et de performance durable. Notre communauté fait partie de celles qui sont prêtes à unir des personnalités, des métiers mais aussi des parcours différents des uns des autres, voire parfois complètement divergents… D’abord, parce qu’on aime le risque, mais aussi parce que ces différences sont essentielles à l’intelligence collective : un concept que l’on s’efforce d’alimenter et de préserver pour atteindre cette fameuse performance optimale.

« Oser la différence, c’est affronter la peur »

Comme l’explique si bien Eric Bellion, explorateur et fondateur du mouvement COMMEUNSEULHOMME : oser la différence, c’est affronter la peur… « La sienne, d’abord, parce qu’il est terriblement humain d’éprouver de la crainte quand on se jette dans une aventure. Mais aussi la peur des autres, ces proches bien intentionnés qui tentent toujours de vous dissuader de prendre des risques… Or lorsqu’on est pétrifié par la peur, écrit-il dans l’une de ses tribunes, on est toujours tenté de choisir des chemins maintes fois balisés et de s’entourer de gens qui paraissent nous ressembler. De se rassurer en allant au plus visible, alors que ce qui correspond à chacun d’entre nous est en réalité invisible ! La peur fausse l’instinct. »

Partenaires de COMMEUNSEULHOMME depuis près d’un an, nous partageons ce sentiment avec ferveur. Si oser la différence est, dans notre société actuelle, synonyme de risque, de pertes, voire d’échec, elle vaut bien plus que choisir des gens qui paraissent nous ressembler, qui sortent des mêmes écoles, qui partagent un parcours professionnel similaire ou qui vont jusqu’à se ressembler physiquement…

C’est aussi un principe qui regorge de bénéfices

Sans aucun doute, les ressemblances apparentes sont rassurantes : on sait à peu près à quoi s’attendre lorsqu’on embauche son clone. Pourtant, c’est précisément lorsqu’on se concentre sur ces similitudes que l’on tombe sur deux failles. La première : l’innovation et la créativité sont presque impossibles au sein d’un groupe dont les membres viennent d’un même moule social et intellectuel. La deuxième ? Le risque de tomber sur des personnes dont les réels intérêts s’écartent des valeurs fondamentales du groupe est très élevé.

« Lorsque j’ai décidé de m’aligner sur le Vendée Globe, explique Eric, la peur de mes proches s’est révélée communicative. Il me fallait dénicher la bonne équipe pour m’accompagner dans ce défi fou. Guidé par la peur, j’ai bêtement imaginé qu’il ne pouvait s’agir que d’hommes de 50 à 55 ans, ayant déjà couru le Vendée Globe et bardés d’une expérience rassurante. Mon instinct me trompait. J’ai mis du temps à comprendre que j’avais en réalité besoin de personnes investies et compétentes qui allaient me donner confiance en moi. Des individus qui n’auraient rien à prouver et qui sauraient se mettre totalement au service du projet commun ». Parole d’un véritable explorateur de la différence…

La clé se cache derrière ce qui est visible

En clair, les ressemblances invisibles sont à valoriser et favoriser plus que les similitudes apparentes. Tels COMMEUNSEULHOMME, nous cherchons des personnes qui, bien que diverses sous toutes leurs formes, partagent les valeurs autour desquelles nous avons bâti notre communauté, en somme, qui adhèrent à notre fondamental commun. Composer avec une communauté hétéroclite est loin d’être facile et donne parfois lieu à quelques batailles. Mais c’est en empruntant des chemins de traverses et c’est en transgressant les pratiques habituelles que l’on apprend le plus et que l’on innove le mieux.

Tel Eric Bellion, nous tentons de faire de notre peur une amie en gardant à l’esprit que le chemin de la différence est la clé qui nous mènera à la performance durable et est, intrinsèquement, la clé du bonheur… Tel que lui, nous ignorons quel est notre itinéraire précis car on ne peut prédire les obstacles que nous rencontrerons… Mais c’est bien ce qui est passionnant !

You Don’t Need Us