Route du rhum : l’Arrivée

arrivee-rdr-eric

Route du rhum : l’Arrivée

Après avoir subi un début de course corsé, profité d’une navigation paisible au sein des alizés mais aussi fait tourné son intellect à plein régime, le fondateur de COMMEUNSEULHOMME a enfin franchi la ligne d’arrivée de la Route du rhum. Eric Bellion, accueilli par un chaleureux comité, a débarqué à Point-à-Pitre le samedi 8 décembre (heure guadeloupéenne).

Même séparés par cinq heures de décalage horaire et par tout un océan, nous avons souhaité nous entretenir avec Eric avant qu’il ne mette les voiles vers Grenade, lieu d’hivernage de sa goélette. Un échange qui nous a permis de faire le point sur la Route du rhum, sur la suite de l’aventure COMMEUNSEULHOMME et sur notre collaboration.

Avant tout, comment as-tu vécu l’arrivée de la Route du rhum ?

C’était très touchant. Je suis arrivé après la tombée de la nuit et j’ai vu un zodiac s’approcher. À bord, il y avait Marie (Directrice de COMMEUNSEULHOMME, ndlr), Matthieu (Directeur des opérations,) et d’autres. J’ai été accueilli à terre par une vingtaine de personnes : des proches, quelques personnes qui tenaient à accueillir tous les bateaux de la Route du rhum et d’autres qui étaient touchées par notre aventure.

Lors de cette course, vous avez pris la superbe initiative de créer des podcasts sur la décélération à partir de discussions entre toi et plusieurs personnalités. Que t’ont apporté ces échanges ?

Ces discussions très intéressantes m’ont poussé à beaucoup réfléchir sur ce qu’éprouver et retrouver son rythme signifient. Ce que j’ai trouvé génial, c’est que chaque échange en ouvrait un autre et chacun avait une approche différente. Ça a été une grande source d’inspiration pour moi.

En trois mots, comment décrirais-tu ton état d’esprit lors de ce périple ?

Je dirais attentif, différence et réflexion. Je pense que ces mots résument assez bien mon état d’esprit sur le bateau.

As-tu eu une révélation ?

Par rapport au fait de reprendre son rythme, j’en ai conclu que toute la difficulté, c’est de se confronter au rythme qui nous est imposé… J’ai bien vu à quelle point la vitesse nous étouffe. Mais pour être honnête, il faut encore que je digère toute cette expérience. Après le Vendée Globe, j’ai eu besoin d’à peu près un an pour découvrir ce que j’en avais tiré. En tout cas, le Route du rhum m’a permis de découvrir encore plus de choses sur moi, un peu plus en détail et en douceur comparé au Vendée Globe, qui était bien plus intense…

J’aimerais faire une parenthèse sur le partenariat entre COMMEUNSEULHOMME et You Don’t Need Us. Nos deux équipes ont passé de belles journées enrichissantes ensemble. Que représente donc cette collaboration pour toi, aujourd’hui ?

Ce partenariat est très important pour moi car You Don’t Need Us est une entreprise qui se mouille dans la réflexion, qui s’investit. C’est un partenaire acteur et, à travers ce genre de projets originaux que l’on monte ensemble, il y a autant d’attente et d’envie de chaque côté. C’est vraiment bien de voir qu’YDNU est moteur dans cette collaboration. Celle-ci va très certainement me guider dans la recherche de nouveaux partenaires. En clair, c’est juste génial de collaborer avec des gens qui en ont autant envie que moi. C’est tout comme dans une relation amoureuse, quoi.

Et nous espérons faire partie de l’aventure aussi longtemps que possible… D’ailleurs, quelle est la prochaine étape pour COMMEUNSEULHOMME ?

Tout d’abord, il y aura une énorme phase de témoignage avec la sortie du film (Comme un seul homme sort le 13 février prochain, ndlr) ainsi qu’une tournée française. C’est une première phase qui va nous demander énormément d’énergie. C’est donc à partir de septembre que l’odyssée débutera… Notre point de départ sera la Guadeloupe. Nous y avons déjà rencontré beaucoup de gens passionnants.

Le thème de la Route du rhum était la décélération. Quel sera le focus de ce nouveau voyage ?

L’idée, maintenant, est que les gens qu’on rencontre mettent le focus. Je ne veux plus être le seul à prendre la parole et à donner le tempo. On va donc rencontrer des gens, voir ce qu’ils font et orienter nos recherches ainsi. Avec Marie, on sera comme des passeurs de savoir, de connaissances. Les différents thèmes de notre nouvelle aventure seront définis par nos rencontres…

Un grand merci à toi Eric, et merci également à Marie et Matthieu qui portent le projet avec toi. Tel que depuis le début, nous suivrons les différentes étapes de votre grande aventure de très près…

– Yaël David

Vous n’avez pas encore lu nos premiers articles ? C’est par ici

On vous conseille aussi d’aller écouter les podcasts réalisés par Eric lors de la route du rhum, juste là.