Hamid Rebah, passionné d’arts martiaux et « digital enthusiast »

You Don't Need Us > Portrait  > Hamid Rebah, passionné d’arts martiaux et « digital enthusiast »

Hamid Rebah, passionné d’arts martiaux et « digital enthusiast »

Cette semaine, nous avons l’honneur de vous présenter notre consultant commercial : Hamid Rebah. Arrivé il y a quelques mois sur les bancs de You Don’t Need Us, cette ceinture noire de Taekwondo au parcours professionnel atypique impressionne par sa niaque et attendrirait n’importe quel prospect grâce à son savant humour et sa volonté de bien faire. Portrait.

Commençons par parler un peu de ton parcours…

J’ai démarré ma carrière aux alentours du bug de l’an 2000 et je la poursuis à l’heure du Big Data et du digital en conseillant les entreprises pour amorcer leur transformation digitale. Avant de me retrouver chez YDNU, j’ai évolué chez plusieurs logiciels américains tels que Quest Software et Talend très courtement, société incontournable pour les profils techniques et ‘data’. Accessoirement, j’ai été expatrié aux Emirats arabes unis pendant un an, à Dubaï plus précisément, hub d’envergure international hyper-stimulant tant au niveau du business qu’au niveau humain. J’y étais notamment lorsque la région était en plein ‘boum’, le Palm était à peine fini !

Par ailleurs, j’ai pratiqué le sport de haut niveau et je suis détenteur de deux ceintures noires : l’une en Taekwondo et la seconde en Aïkido. J’ai d’une manière générale une passion pour les praxies motrices et les techniques de gestion du mental.

Maintenant que tu continues ton petit bout de chemin chez nous, quel est ton rôle ?

Mon rôle, c’est d’évangéliser le concept de You Don’t Need Us, un concept disruptif sur ce qui est d’habitude proposé dans le Conseil, dans l’accès au conseil et l’accompagnement. Mon défi est notamment d’aligner nos compétences techniques à tout notre aspect business. Je suis donc en charge de promouvoir cette offre à une population qui sait qu’il faut enclencher une transformation numérique, mais qui ne sait pas trop pourquoi ni comment. Les responsables du Digital et de l’innovation ne peuvent pas tout connaître des enjeux actuels et c’est bien pour ça qu’on existe ! Mon speech habituel est le suivant : ‘vous avez investi, vous avez établi votre réseau, votre activité est en marche. Prenez maintenant deux secondes pour voir ce qu’on peut améliorer ou optimiser et je vous dirais ce que l’on vous propose pour ce faire tout en restant en accord avec votre vision’.

Plus précisément, comment définirais-tu ce rôle ?

Je suis consultant en optimisation digitale. Si la transformation numérique des entreprises est dans l’air du temps, encore faut-il la déclencher tant le sujet est impactant et anxiogène pour les entreprises mais surtout pour les PME et PMI cœur de cible de YDNU. Il leur faut ce petit coup de poussoir qui va faire tomber les dominos un à un, et qui leur permettra d’aller au-delà de la simple urgence de leur business. Quand j’appelle pour la première fois, je suis très loin du processus de vente, bien que ma prise de contact se trouve dans cette démarche.

Depuis que tu es arrivé, quel est l’aspect qui te plaît le plus chez YDNU ?

Le fait d’être au début de cette aventure, d’en être un pionnier. C’est très stimulant et satisfaisant de voir que je participe à un projet qui grandit et qui est en plus en phase avec mes valeurs. Après avoir testé les grands groupes, leur process et leur tendance à un peu déshumaniser les métiers, je suis content de me retrouver dans une entreprise où les conditions de réussites sont optimum. J’apprécie aussi beaucoup cette sensation d’être à mon compte tout en faisant partie d’une équipe ou règnent bienveillance et ‘team spirit’.

Qu’est-ce que tu y changerais ?

Pour l’instant, je souffre de visibilité. Il faudrait donc trouver comment être vu davantage. Cela passe en grande partie par mes actions bien sûr, mais également par la communication institutionnelle, la visibilité de l’entreprise sur les forums et la mise en lumière des sujets Salesforce pour lesquelles notre expertise est plébiscitée.

Enfin, que dirais-tu à quelqu’un qui souhaite rejoindre l’aventure ?

Je dirais à cette personne de venir avec une grande appétence pour les challenges et la remise en question, car si on pourra lui expliquer ce qu’est le digital et à quoi cela sert, personne n’aura faim de succès à sa place.

Parlons un peu de ta personnalité. À part être ceinture noire de Taekwondo (on se tiendra tous à carreau, promis), comment te définirais-tu en 3 mots ?

Je suis une personne extravertie, pleine de passion, d’énergie et de malice… avec un beau sourire, à ce qu’il paraît (rires).

Simple et efficace ! Et si t’étais un super-héros, quel pouvoir aimerais-tu posséder ?

Je ne sais pas trop quel pouvoir j’aimerais avoir, mais il y a bien un super-héros qui m’inspire : Iron Man, ou le seul et l’unique Tony Stark.

C’est vrai qu’il a tout pour lui : c’est un sacré bout de génie plutôt bon en finances et à la pointe de l’innovation…

Oui, un entrepreneur à succès mais dont le trait de personnalité le plus inspirant pour moi est l’humour. C’est un réel pouvoir qui permet d’initier les ‘small talks, de fluidifier les interactions sociales et de rendre accessible aux néophytes des concepts complexes comme la transformation digitale.

Dernière question perso : quel personnage symbolique du site t’inspires le plus et pourquoi ?

Je suis fan de cette femme de ¾ de face qui tient le mousquet, comme un personnage tout droit sorti d’une B.D d’Enki Bilal. L’assurance de la pose et du regard, l’attribut léthal, confère à cette amazone un côté redoutablement efficace… Tout comme notre approche du conseil !

Comme tu le sais, YDNU s’est engagé dans un surprenant partenariat avec COMMEUNSEULHOMME, initiative visant à réhumaniser le monde de l’entreprise, lancée par l’explorateur et skipper Éric Bellion. Que représente cette collaboration pour toi ?

C’est une idée folle et une très belle initiative que de remettre en cause les normes établies. C’est une idée pas conventionnelle du tout qui sert de métaphore au modèle disruptif que propose YDNU dans le monde du Conseil et de l’IT. On est là, à concourir avec les Grands qui vendent une marque, un prestige, pendant qu’YDNU se concentre sur une approche et un service basé sur la compétence. On n’est pas dans la performance immédiate ou la rapidité mais plutôt dans la performance durable et l’harmonie. Tels COMMEUNESEULHOMME, nous utilisons au mieux les forces se trouvant à notre disposition.

Parmi les 5 principes d’actions défendus par COMMEUNSEULHOMME, quel est celui qui te parle le plus ?

‘Innover sous la contrainte’ est le principal défi auxquelles les entreprises de toutes tailles sont confrontées. Avec des marchés en mutation permanente, des consommateurs de plus en plus exigeants, ‘connectés et mobiles’, les entreprises sont contraintes d’accepter ces changements et donc d’innover.

Comment patrons et collaborateurs peuvent-ils appliquer ce principe dans leur entreprise ?

C’est une question assez difficile puisqu’à chaque entreprise correspond une vérité. Cependant il est à noter que les entreprises qui conservent des organisations pyramidales avec une approche ‘product centric’ sont en perte de vitesse par rapport aux pures Digital Player ou vis-à-vis des concurrents ayant déjà initié leur transformation digitale.

Dans des marchés plus disruptifs que jamais, il est urgent que celles-ci adoptent une vision customer-centric’ et des méthodes agiles si elles veulent appréhender sous un nouveau regard leur organisation. Le but étant d’être plus réactif dans l’identification des signaux faibles induisant les nouvelles habitudes de consommation, et d’y répondre soit en améliorant l’expérience client d’une part mais également en optimisant les forces inhérentes à leur patrimoine, comme la data et son exploitation d’autre part.

Le concept YDNU permet aux dirigeants d’accéder au conseil en mode agile en agissant comme une véritable extension de leur entreprise. Nous alignons business et technologie dans une véritable stratégie : La Votre.

Si tu pouvais changer le monde à la manière de COMMEUNSEULHOMME, quel moyen de locomotion utiliserais-tu et quelle valeur porterais-tu avec toi ?

Si l’on naît tous libres et égaux ce monde manque cruellement d’équité. Alors si cela était possible je demanderai à ‘Équité’ d’enfiler les Talarias d’Hermès et de parcourir le monde!

 

Lisez les portraits de nos autres collaborateurs ! 

Contactez Hamid : 

hrebah@youdontneedus.com / +33 6 08 12 34 31