Marguerite Lecardonnel: quand l’altruisme rencontre la Tech

You Don't Need Us > Portrait  > Marguerite Lecardonnel: quand l’altruisme rencontre la Tech

Marguerite Lecardonnel: quand l’altruisme rencontre la Tech

Issue d’un parcours atypique mais assurément formateur, Marguerite Lecardonnel a rejoint notre équipe d’experts en tant que Consultante Salesforce il y a quelques semaines. Une première pour cette ex-Cheffe de Projet Marketing qui, audacieuse et un peu baroudeuse, n’a jamais eu peur de s’aventurer là où elle le souhaite.

Portrait d’une collaboratrice qui n’a pas froid aux yeux mais qui n’en oublie pas son esprit solidaire et ses valeurs altruistes. 

Pour commencer, peux-tu nous expliquer quel a été ton parcours avant d’atterrir chez You Don’t Need Us ?

Marguerite: Je viens d’un parcours assez atypique, en partie parce que je ne savais pas trop quoi bien faire en sortant du lycée. J’ai commencé par un Bac Pro secrétariat en Normandie, me suis ensuite dirigée vers une LEA à Montpellier, avant de me réorienter et d’intégrer l’ISCOM – où je me suis spécialisée dans la communication et l’événementiel et où j’ai développé un profil davantage Marketing. Mon passage par l’ISCOM m’a permis de réaliser une alternance en tant que Chargée de Projet Événementiel puis d’enchaîner avec 2 ans chez Samsung au poste de Cheffe de Projet Marketing.

À la suite de ce poste, j’ai décidé de faire une pause dans mon parcours et suis partie en voyage à travers l’Asie et l’Océanie pendant près de 10 mois. J’avais vraiment envie de ce voyage pour prendre un peu l’air, me ressourcer, expérimenter de nouvelles choses et profiter de la vie, tout simplement. En rentrant de ce périple, je me suis donnée quelques mois de battement pour me réadapter à la vie ’sédentaire’… et puis la pandémie Covid-19 a débuté, et a duré. Ma recherche d’emploi s’est avérée assez compliquée pendant cette période sachant que beaucoup d’entreprises avaient gelé leurs embauches. Je me suis ainsi que c’était une bonne opportunité pour étayer mes compétences ou même apprendre quelque chose de nouveau voire me réorienter. Mon choix s’est arrêté sur une formation Salesforce, à l’issue de laquelle j’ai pu rejoindre You Don’t Need Us sous une casquette plus technique que ce que je faisais avant, mais ça me plait beaucoup. J’occupe aujourd’hui le poste de consultante technico-fonctionnelle Salesforce, dont l’objectif est de mettre en place des solutions visant à améliorer les processus du client.

Toi qui possèdes un profil plutôt Com’ et Marketing, pourquoi avoir choisi de t’orienter vers un métier plus technique ?

Je connaissais en fait déjà Salesforce, ou du moins son fonctionnement basique, car j’ai été amenée à travailler avec en tant que Cheffe de Projet Marketing. Salesforce a donc attisé ma curiosité et m’a permis premièrement d’envisager vers quel type d’entreprise je souhaitais m’investir. J’ai découvert par la suite que c’était une solution très complète et même complexe vis-à-vis de tout ses aspects techniques et fonctionnels. Finalement, cette formation reste cohérente avec mes études en Marketing.

Tes expériences pro comme perso semblent révéler une personnalité à la fois audacieuse, aventurière et polyvalente. Et toi, comment te décrirais-tu en mots ?

Le tout premier mot qui me vient à l’esprit, c’est altruiste. Je fais attention aux gens qui m’entourent autant dans la vie professionnelle que personnelle, je porte attention à ce qui leur arrive, à ce qu’ils se sentent bien dans leurs baskets, à ce qu’ils aient le soutien nécessaire. Ensuite, je dirais que je suis quelqu’un de fidèle, dans le pro et le perso également. Il est important pour moi de tenir mes engagements et de faire tout le nécessaire pour les réaliser. En un sens, je suis assez exigeante avec moi-même, parfois peut-être trop, mais c’est bien ce qui m’aide à rester dans la course. Enfin, pour lier le tout, je dirais que je suis une personne déterminée, qui sait se donner à 100% sur ses projets.

Une autre question que l’on aime bien poser ici pour davantage cerner la personnalité de nos collaborateurs, est : si tu pouvais avoir un super-pouvoir, quel serait-il et pourquoi ce choix ?

Voler, sans hésitation ! Ce concept de liberté, de voyage et d’aventure, d’aller où je veux quand je veux : c’est ce qui me plaît. En volant, je peux aussi être là tel en un battement de cœur si quelqu’un a besoin de moi. Sinon, outre le fait de pouvoir voyager et de me déplacer facilement, j’ai toujours simplement adoré la sensation d’être dans les airs. J’adore prendre l’avion depuis toute petite, j’adore aussi le parapente et j’ai hâte de faire du parachute un jour. Je sais que certaines personnes sont terrifiées rien que par l’idée de prendre l’avion, mais je n’ai jamais vraiment eu peur de ne pas être liée au sol, au contraire, je trouve ça libérateur et même incroyable que l’on puisse faire ça en tant qu’humains.

Quel personnage emblématique de You Don’t Need Us te parle le plus ?

J’aime beaucoup ce que représente la petite fille. Le fait qu’elle soit enfant, qu’elle a un style un peu masculin et un casque un peu trop grand pour elle, et cela tout en transpirant une certaine assurance, me renvoie en quelque sorte à mon poste de junior dans un “monde d’hommes”, pleine d’ambition et en quête d’expérience, de challenge.

image illustrative

 

Cela ne fait que quelques semaines que tu as rejoint notre équipe mais pour l’instant, qu’est-ce qui te plaît le plus chez You Don’t Need Us ?

Pour le moment, je suis vraiment satisfaite de l’état d’esprit, de la volonté d’une communication efficace et de la bienveillance avec lesquelles les fondateurs et collaborateurs de l’entreprise travaillent quotidiennement. Toutes ces valeurs que l’on retrouve dans la boîte représentent d’ailleurs ce qui m’a donné envie de rejoindre l’équipe au service des PME. Je ressens vraiment l’envie de bien faire de YDNU auprès des clients, l’envie d’accompagner chaque collaborateur vers une réelle autonomie.

Du coup, que dirais-tu à quelqu’un qui souhaite rejoindre l’aventure ?

Tu seras considéré comme un ou une collaborateur(ice) à part entière et avec ses propres idées. Tes besoins et compétences seront respectés et tu ne seras pas balancé dans un univers que tu ne connais pas sans avoir les informations et le soutien nécessaire. La place que tu occuperas chez You Don’t Need Us n’est pas anodine ! Dans certaines entreprises, notamment quand elles sont grandes, on peut avoir la crainte de n’être qu’un rouage d’une machinerie beaucoup plus grande. YDNU permet une expérience à taille humaine qui va prendre en compte qui tu es. Après mon voyage, je n’avais justement plus envie de rentrer dans une grosse machine et je suis contente d’avoir trouvé ma place ici, car nous sommes vraiment poussés à faire et proposer des choses, apprendre par l’erreur, puis en communiquer. Il n’y pas plus efficace pour se former !

Il est temps de boucler ce bel entretien avec toi, Marguerite. Pour finir, une dernière question ! Entre les principes fondamentaux sur lesquels repose le savoir-faire de You Don’t Need Us (oser la différence, faire confiance, innover sous la contrainte, favoriser la performance durable, exulter en groupe) quel est celui qui te tient le plus à coeur, qui te paraît le plus important, et pourquoi ?

Pour moi, c’est la confiance. Sans confiance, une équipe aurait bien du mal à se tenir, ce n’est que la base en terme de relations personnelles, et c’est la base d’une équipe efficace au travail également. Il faut réellement savoir faire confiance aux autres et se faire confiance à soi pour mener un projet à bien et développer plein de choses cool ensemble. C’est un pilier très important pour moi et pour beaucoup d’autres je l’espère.

À lire également :

Retrouvez les portraits de nos autres experts ici.